Billet d’Humeur !

Une mèche rebelle

Un nouvel acte courageux a fait ces jours-ci la une de nos quotidiens. Les femmes iraniennes se révoltent et manifestent suite à l’arrestation par la police des mœurs puis au décès de Hadis Nafaji, jeune Iranienne kurde. Qu’avait-elle fait ? Elle avait retiré son hedjab ! Une mèche de cheveu à l’air libre : un réel acte de fronde et d’appel à la liberté dans un pays où bon nombre de femmes sont pourtant éduquées, fières et investissent tous les niveaux de la société (droit de vote, élection, études, travail, …). Elles subissent cependant une loi arbitraire qui exige d’elles qu’elles se plient à des règles vestimentaires surannées. Règles plus ou moins suivies d’ailleurs, comme l’écrivaient Delphine Minoui et Azar Nafisi [1], qui en disaient long sur la manière dont ces règles pouvaient être déjouées. La révolte est là, latente. Et la situation s’embrase, une nouvelle fois. Quel acte courageux que celui de ces femmes qui brûlent publiquement leur voile au péril de leur liberté et de leur vie ! Que faire pour soutenir leurs folles prises de risque ? Notre passivité face à leur situation, comme à celle des femmes afghanes, ou à celle des appelés de force à la mobilisation en Russie, sont autant de signes de notre impuissance personnelle, comme de l’impuissance de nos démocraties face à la répression au quotidien dans le monde. JM


[1] Minoui, D. (2007). Les pintades à Téhéran. Chroniques de la vie des Iraniennes, leurs adresses, leurs bons plans.Paris: Ed. Jacob-Duverner.

Afisi, N. (2003, 2005). Lolita à Téhéran. Traduction Dumas M.H. Paris : 10/18.

Accueil

Le Cercle Germaine de Staël de Genève

Nous sommes un groupe de personnes issues de divers milieux socio-professionnels et originaires de plusieurs pays qui s’inquiètent des dérives politiques, économiques, financières et sociales auxquelles on assiste tant en Suisse qu’en Europe et ailleurs dans le monde. Nous considérons que la croissance sans limite des inégalités ainsi que la montée des populismes qui en est l’une des conséquences, menacent les principes fondamentaux de la démocratie auxquels nous croyons. Nous pensons que face aux bouleversements auxquels nous assistons dans de nombreux pays, nous ne pouvons rester indifférents. Depuis mars 2018, nous nous réunissons régulièrement à Genève pour échanger nos points de vue et mettre en commun nos expériences. Des personnes extérieures (journalistes, universitaires, politiques, etc.) contribuent à nos débats en nous faisant bénéficier de leurs connaissances. Notre groupe est ouvert à toute personne qui partage nos préoccupations et souhaite participer à nos activités.

Pourquoi avoir choisi la figure de Madame De Staël  (1766-1817) ?

Parce que cette femme d’exception a tenu plusieurs salons où se discutaient les grands problèmes politiques et culturels de l’époque

Parce qu’elle fut une adepte des Lumières et des idéaux de la révolution française

Parce que, cosmopolite et avant-gardiste, elle fut l’une des premières à promouvoir « l’esprit européen »

Parce qu’elle anticipa le féminisme en dénonçant les contraintes sociales qui empêchent les femmes de s’épanouir

Enfin, parce qu’elle n’eut pas peur de tenir tête à Napoléon !

___________________

«J’ai défendu quarante ans le même principe, liberté en tout, en religion, en philosophie, en littérature, en industrie, en politique.»

Benjamin Constant