Billet d’Humeur !

Le Burkina Faso : un exemple ?

Des élections ont eu lieu la semaine dernière au Burkina Faso. Dans un pays endeuillé par des violences djihadistes qui ont fait plus de 1.600 morts, les burkinabés ont élu, dans le calme, leur Président et leurs députés avec un taux de participation d’environ 50% malgré l’impossibilité de voter dans le Nord-Est du pays soumis à la menace terroriste. Un scrutin dont le résultat – la réélection du Président sortant avec 58% des suffrages – a été accepté par tous, malgré quelques accusations de fraude vite oubliées. Une leçon de démocratie donnée par un pays africain dont la population déposait il y a six ans, sans effusion de sang, un dictateur au pouvoir depuis 27 ans ! Un exemple de dignité à méditer quand on voit le désordre post-électoral qui règne aux Etats Unis d’Amérique.  Mais également un rappel que l’Etat de Droit peut aussi faire des progrès dans l’un des pays les plus pauvres du monde. La Suisse qui vient de repousser une initiative visant à rendre les multinationales helvétiques responsables dans le domaine des droits humains et de l’environnement, en particulier dans les pays pauvres, aurait dû s’en souvenir! Qui doit donner des leçons à qui ? JDR

Accueil

Le Cercle Germaine de Staël de Genève

Nous sommes un groupe de personnes issues de divers milieux socio-professionnels et originaires de plusieurs pays qui s’inquiètent des dérives politiques, économiques, financières et sociales auxquelles on assiste tant en Suisse qu’en Europe et ailleurs dans le monde. Nous considérons que la croissance sans limite des inégalités ainsi que la montée des populismes qui en est l’une des conséquences, menacent les principes fondamentaux de la démocratie auxquels nous croyons. Nous pensons que face aux bouleversements auxquels nous assistons dans de nombreux pays, nous ne pouvons rester indifférents. Depuis mars 2018, nous nous réunissons régulièrement à Genève pour échanger nos points de vue et mettre en commun nos expériences. Des personnes extérieures (journalistes, universitaires, politiques, etc.) contribuent à nos débats en nous faisant bénéficier de leurs connaissances. Notre groupe est ouvert à toute personne qui partage nos préoccupations et souhaite participer à nos activités.

Pourquoi avoir choisi la figure de Madame De Staël  (1766-1817) ?

Parce que cette femme d’exception a tenu plusieurs salons où se discutaient les grands problèmes politiques et culturels de l’époque

Parce qu’elle fut une adepte des Lumières et des idéaux de la révolution française

Parce que, cosmopolite et avant-gardiste, elle fut l’une des premières à promouvoir « l’esprit européen »

Parce qu’elle anticipa le féminisme en dénonçant les contraintes sociales qui empêchent les femmes de s’épanouir

Enfin, parce qu’elle n’eut pas peur de tenir tête à Napoléon !

___________________

«J’ai défendu quarante ans le même principe, liberté en tout, en religion, en philosophie, en littérature, en industrie, en politique.»

Benjamin Constant