Billet d’Humeur !

Boycotter Facebook pour sauver la démocratie ?

Le plus important réseau social de la planète – 2,5 milliards d’utilisateurs – est à nouveau sur la sellette. Devant le Sénat américain, une ancienne responsable de Facebook, Frances Haugen, vient de présenter des documents repris par le Wall Street Journal, qui attestent que l’entreprise a, une nouvelle fois, volontairement couvert des pratiques qui sont aux antipodes du discours lénifiant et consensuel de son PDG, Mark Zuckerberg.

Facebook est au centre d’un ensemble d’accusations qui font froid dans le dos : vente des données privées sans l’accord des personnes concernées, manipulation des élections, contribution à la préparation de l’assaut contre le Capitole à Washington, propagation des théories complotistes les plus folles et de nombreuses fake news, utilisation du réseau par les trafiquants de drogue, d’organes ou d’êtres humains et par de nombreux réseaux de prostitution, appel à la violence contre des minorités ethniques, etc.

 Rappelons-nous ce que disait Edward Bernays, le théoricien de la propagande en politique, en 1928 : La manipulation consciente, intelligente, des opinions et des habitudes organisées des masses joue un rôle important dans une société démocratique. Ceux qui manipulent ce mécanisme social imperceptible forment un gouvernement invisible qui dirige véritablement le pays.

Facebook est une menace de plus en plus évidente pour la démocratie ! Il est urgent d’agir. Mais n’est-il pas déjà trop tard quand on voit combien la panne du 4 octobre confirme notre dépendance aux réseaux sociaux ? JDR

Accueil

Le Cercle Germaine de Staël de Genève

Nous sommes un groupe de personnes issues de divers milieux socio-professionnels et originaires de plusieurs pays qui s’inquiètent des dérives politiques, économiques, financières et sociales auxquelles on assiste tant en Suisse qu’en Europe et ailleurs dans le monde. Nous considérons que la croissance sans limite des inégalités ainsi que la montée des populismes qui en est l’une des conséquences, menacent les principes fondamentaux de la démocratie auxquels nous croyons. Nous pensons que face aux bouleversements auxquels nous assistons dans de nombreux pays, nous ne pouvons rester indifférents. Depuis mars 2018, nous nous réunissons régulièrement à Genève pour échanger nos points de vue et mettre en commun nos expériences. Des personnes extérieures (journalistes, universitaires, politiques, etc.) contribuent à nos débats en nous faisant bénéficier de leurs connaissances. Notre groupe est ouvert à toute personne qui partage nos préoccupations et souhaite participer à nos activités.

Pourquoi avoir choisi la figure de Madame De Staël  (1766-1817) ?

Parce que cette femme d’exception a tenu plusieurs salons où se discutaient les grands problèmes politiques et culturels de l’époque

Parce qu’elle fut une adepte des Lumières et des idéaux de la révolution française

Parce que, cosmopolite et avant-gardiste, elle fut l’une des premières à promouvoir « l’esprit européen »

Parce qu’elle anticipa le féminisme en dénonçant les contraintes sociales qui empêchent les femmes de s’épanouir

Enfin, parce qu’elle n’eut pas peur de tenir tête à Napoléon !

___________________

«J’ai défendu quarante ans le même principe, liberté en tout, en religion, en philosophie, en littérature, en industrie, en politique.»

Benjamin Constant